Enseignement / Recherche

Atelier de design urbain 2012: Pointe-du-Moulin, Futurs possibles

Des étudiants finissants de l’École d’architecture de paysage de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal conçoivent 8 visions d’aménagement pour la requalification de la Pointe-du-Moulin et du Havre de Montréal.

En automne 2012, 36 étudiants finissants en architecture de paysage ont participé à un atelier de l’École d’architecture de paysage de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal sous le thème La Pointe-du-Moulin, Futurs possibles.


La Pointe-du-Moulin, un territoire en quête de requalification

La fermeture, en 1994, du Silo No.5 situé sur la Pointe-du-Moulin dans le Vieux-Port de Montréal, marque la fin d’une époque pour ce site emblématique de Montréal. Bien que le transbordement du grain soit toujours possible sur d’autres sites portuaires, la structure construite entre 1903 et 1906 puis rénovée est agrandie en 1914, 1924 et 1959, demeure en quête d’usages et surtout d’une réappropriation publique. Actuellement abandonnés, cette structure industrielle et les espaces qui s’y rattachent, posent depuis plusieurs années des questions sur leur devenir.

Depuis 2010, le Silo No.5 ainsi que d’autres terrains fédéraux situés sur la Pointe-du-Moulin, ont été transférés à la Société immobilière du Canada (SIC) dans l’objectif de mettre en place un processus de planification qui vise le redéveloppement des terrains et installations. Ce vaste programme s’insère dans un contexte plus vaste de réflexion portée jusqu'en 2013 par la Société du havre de Montréal qui vise à revaloriser l’ensemble du territoire riverain entre les ponts Champlain et Jacques-Cartier. Le présent atelier de design (APA 4300 – Processus et design – 2012) vise à contribuer à la réflexion sur le devenir de ce site


Description de l’atelier

La finalité de l’atelier est de développer et de parfaire les connaissances dans la mise en œuvre de projets de paysages (design urbain) intégrant l'application d’enjeux de préservation, de mise en valeur et de développement de territoire urbain à travers la prise en compte de considérations sociale, culturelle, économique, politique, physico-spatiale, environnementale du lieu.

De manière spécifique, l’exploration des futurs possibles de la Pointe-du-Moulin et de son contexte plus large du Havre de Montréal sera utilisée afin d’alimenter la réflexion menant à la planification du secteur à travers, d’une part, les exercices d’analyse et de conception qui viseront la production de projets de design urbain et d’architecture de paysage, mais également à travers une réflexion critique sur les projets. À l’image d’une synthèse énonçant les lignes directrices pour l’avenir du site qui peuvent être tirées des projets conçus, cette réflexion critique servira également à rendre plus explicites les apprentissages faits par les étudiants à propos du site, de ses potentiels et contraintes d’aménagement. Elle permettra également de mieux souligner la narration qui soutient le design proposé.

Ainsi, l’atelier est divisé en trois phases distinctes :

Phase A : Macro-design (du 1er octobre au 5 novembre 2012)

La jetée de la Pointe-du-Moulin se situe dans un territoire en transformation, le Havre de Montréal qui inclut notamment la Cité de Multimédia, le quartier Griffintown, l’autoroute Bonaventure et le canal de Lachine. Cette première phase de travail vise à :

  • Cerner, par une caractérisation paysagère, les enjeux et aspirations d’aménagement du site lui-même, mais également de son contexte plus général;
  • Concevoir des visions stratégiques d’aménagement en tirant profit des expressions paysagères du territoire du Havre de Montréal. Ces visions permettront d’illustrer la mise en œuvre d’un programme d’aménagement de site à travers un concept de design (réf. : macro design à double échelle);
  • D’identifier et d’évaluer la pertinence des sites porteurs d’occasions de projet individuel spécifique, lesquels pourront être approfondis durant la phase B de l’atelier.

 

Phase B : microdesign (du 8 novembre au 10 décembre 2012)

Sur la base de sites porteurs d’occasions de projet ainsi que des principes guides identifiés dans les macrodesigns de la phase A, l’objectif de la phase B est de :

  • Identifier les enjeux spécifiques d’aménagement pour chacun des micros site porteurs de projets;
  • Réévaluer les composantes des micros sites;
  • Produire des microdesigns porteurs d’une expérience significative pour la mise en valeur de ces sites;
  • Faire ressortir les liens entre les microdesigns ou les principes des macrodesigns qu’ils visent à faire ressortir

Phase C : Synthèse et principes et critères de design (du 13 décembre 2012 au 7 janvier 2013)

À travers cette dernière phase de l’atelier, il s’agit de faire un retour critique sur les phases A et B et de l’atelier pour dégager des principes et critères d’aménagement pour la poursuite du processus de planification en cours qui pourraient, dans la foulée et à titre d’exemple, alimenter ou mettre en œuvre un plan directeur pour la Pointe-du-Moulin (réf.: SIC).

 

Proposition 1 : Gare No.5 – Pôle intermodal

Chenda Duong, Dany Gingras, Justine Boudreault et Tania Dumouchel

Macrodesign [planche 1] [planche 2] – Microdesign [planche 1] [planche 2] [planche 3] [planche 4] – Synthèse [planche 1]

 

Proposition 2 : Si l’eau…

Valériane Noël, Fanny B. Perras SandrinePerreaultet Marie-Renée Vial-St-Pierre

Macrodesign [planche 1] [planche 2] – Microdesign [planche 1] [planche 2] [planche 3] [planche 4] – Synthèse [planche 1]

 

Proposition 3 : La ville et son fleuve

Émilie Guénette, Nancy Bond, Maude Roy et Camelia Sekkat

Macrodesign [planche 1] [planche 2] – Microdesign [planche 1] [planche 2] [planche 3] [planche 4] – Synthèse [planche 1]

 

Proposition 4 : Au 14e km de la promenade portuaire

Marianne Boyer-Groulx, Amélie Charron, Gabriela EdadRibeiro-Huanca, Golara Seif et Suzelle Truchon,

Macrodesign [planche 1] [planche 2] – Microdesign [planche 1] [planche 2] [planche 3] [planche 4] – Synthèse [planche 1]

 

Proposition 5 : Archétype d’une urbanité adaptable

Mael Camus, Jean-Philippe Di Marco, Camille Felix, Gabriel Lacombe et Nathalie Thao,

Macrodesign [planche 1] [planche 2] – Microdesign [planche 1] [planche 2] [planche 3] [planche 4] – Synthèse [planche 1]

 

Proposition 6 : Stratégie riveraine/Ville frugale

Jad Aridi, Maude Boucher, Bruno Jobin, Christine Mc Elhaw et Pierre-Alexandre Perrier

Macrodesign [planche 1] [planche 2] – Microdesign [planche 1] [planche 2] [planche 3] [planche 4] – Synthèse [planche 1]

 

Proposition 7 : La promenade du grain

Valérie Blanchard, Sonia Branconnier, Mylène Despins et Pierre Olivier Ouimet

Macrodesign [planche 1] [planche 2] – Microdesign [planche 1] [planche 2] [planche 3] [planche 4] – Synthèse [planche 1]

 

Proposition 8 : Fruits & Loop

Michael Bergeron-Gobeil, Patricia Boucher, Laïa Haloui, Isac Bénéwendé Nabole, Félix Parent-Sirard

Macrodesign [planche 1] [planche 2] – Microdesign [planche 1] [planche 2] [planche 3] [planche 4] – Synthèse [planche 1]

 

La Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’Université de Montréal tient à remercier la Société immobilière du Canada et la Société du Vieux-Port de Montréal pour leur contribution à la réalisation de cet atelier.

 

Équipe



Partenaires de ce projet