Enseignement / Recherche

Workshop atelier/terrain 2017 Évry (France)

Pour la 11e édition du WAT_UNESCO, la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’Université s’est associée à la Ville d’Évry, l’Université d’Évry-Val-d’Essonne et l’École spéciale d’architecture de Paris afin de nourrir une réflexion sur la contribution des Universités à l’animation de la ville à travers un exercice de requalification des espaces publics de la ville nouvelle d’Évry.

Cet atelier intensif en design urbain se tiendra in situ dans la ville d’Évry du 15 au 24 mai 2017. Au terme de l’atelier, cinq visions stratégiques d’aménagement seront légués à l’Université Évry-Val-D’Essonne et à la Ville d’Évry afin de les aider à co-construire leurs espaces urbains.

Penser l’Université dans et avec la ville représente donc un enjeu essentiel du WAT_UNESCO Évry 2017.

Située à 26 km au sud-est de Paris, la commune d’Évry est la préfecture du département de l’Essonne et membre de la Communauté d’Agglomération Grand Paris sud seine-Essonne-sénart. Du village agricole en bord de Seine parsemé de châteaux qu’il était jusqu’au sortir des années 1950 ; il fut créé en trente ans une Ville nouvelle de 50 000 habitants. Ayant perdu son statut de Ville nouvelle en 2001, Évry conjugue les atouts d’un pôle économique, administratif, éducatif et de recherche, et les faiblesses d’une banlieue trop rapidement urbanisée. Pour faire face aux difficultés rencontrées dans ces quartiers disparates et séparés les uns des autres, la Ville met aujourd’hui en place un programme de renouvellement urbain, visant à valoriser ses qualités environnementales, économiques, et scientifiques.

Fondée en 1991 dans le sillage des universités nouvelles d’Île-de-France, l’Université d’Évry-Val-d’Essonne (UEVE) compte aujourd’hui près de 11 000 étudiants et propose plus de 160 formations réparties dans quatre pôles majeurs : Arts-Lettres-Langues, Droit-Économie-Gestion, sciences Humaines et sociales et sciences-Technologies-santé.

Bien que l’Université occupe ainsi une position centrale dans la ville d’Évry, les rapports entre la ville et l’UEVE ont jusqu’à présent surtout privilégié une dimension fonctionnelle, au détriment d’une approche sous l’angle des interactions de leurs populations respectives et des richesses sociales, mais aussi intellectuelles, qui peuvent en naître. En raison de sa situation géographique au sud de Paris et de son statut de capitale départementale, la ville d’Evry concentre en effet une importante activité en journée, mais se vide d’une partie de sa population le soir, y compris de ses étudiant-e-s qui, n’y trouvant pas suffisamment d’activités d’animation et de loisirs susceptibles de les retenir, s’en échappent dès la fin des cours.

Des efforts ont néanmoins été fournis pour développer des activités culturelles et artistiques en lien avec la ville, créer un campus universitaire plus attractif et rompre avec l’image d’ « université de banlieue » qui lui est souvent associée avec certains préjugés qui l’accompagnent, même si les défis restent importants. Il s’agit de repenser son identité de pôle universitaire bien inséré dans son territoire, plus particulièrement dans sa ville, de favoriser les liens entre la population évryenne et la jeunesse étudiante, tout en encourageant le développement d’espaces communs, partagés, co-construits, propices à des échanges culturels et au dynamisme économique.

Cette articulation implique d’accroître les efforts pour l’innovation en faveur des futurs usages et destinations urbaines dans et autour du quartier universitaire d’Évry, une démarche créative qui puisse favoriser ces échanges, rompre la frontière invisible entre le campus et la ville et agir pour « une université en ville ».

Enjeux 

Le WAT_UNESCO Évry 2017 abordera les quatre enjeux spécifiques suivants :

  • Image et Identité : Par son histoire, son contexte social et urbain, la « ville banlieue » d’Évry pâtit encore d’une image complexe voire difficile. Mais ses qualités économiques et environnementales, sa géographie et sa position stratégique dans l’Agglomération Grand Paris sud, son statut de pôle administratif pour tout un territoire,  sa population jeune, multiculturelle, et multiethnique, son Université, désormais liée à Paris-Saclay et à sa renommée internationale, son Génopole, pôle scientifique et de recherches, sont autant d’atouts qu’il convient de valoriser, chacun contribuant au façonnage d’une identité nouvelle et attractive.
  • Obsolescence & Modernité : Les Villes nouvelles ne le sont plus. Elles ont un passé, une histoire, un patrimoine architectural et urbain. À Évry, celui-ci témoigne d’une variété d’époques, de méthodes et d’écritures architecturales, qu’il s’agisse des modules préconstruits empilés dans le quartier des Pyramides en 1974 par Michel Andrault et Pierre Parat, Michel Macary ou Paul Sirvin ; ou qu’il s’agisse de la Cathédrale de la Résurrection conçue par l’architecte Mario Botta en 1995.Les paradigmes qui ont permis la mise en œuvre des Villes nouvelles ne sont plus opératoires et méritent d’être révisés dans le cadre du renouvellement urbain souhaité par la Ville. Jusque-là série d’objets posés sur les sols naturels et artificiels d’Evry, l’université se doit de participer activement à la transformation future de sa ville, en réaffirmant sa capacité à structurer la vie citadine.
  • Centralité(s) : Parking, centre commercial, équipements culturels et de loisirs ; le jour, l’Agora d’Évry phagocyte les individus. Mais quand le soir vient, la ville s’endort et les lieux capables de recevoir le dynamisme d’une vie citadine authentique se font rares. Ainsi, les étudiants de l’Université s’échappent de la ville dès qu’ils en ont l’opportunité. Parce que les espaces de la grande distribution et de la grande consommation ne sauraient se substituer aux nombreuses qualités d’un espace public actif, la problématique de la - ou des - centralité(s) urbaines, de leurs qualités, de leurs ampleurs et de leurs fonctions, perdure à Évry.
  • Hétérogénéité : Par sa propre histoire et sa croissance particulièrement rapide, Évry est aujourd’hui une série de juxtapositions et d’emboîtements de quartiers. Elle garde de nombreuses traces de fractionnements qui s’expriment par des morphologies urbaines très différentes qui se font face. Ainsi émergent à la fois ruptures programmatiques, ruptures de paysages, ruptures de flux, ruptures topographiques ; et une très grande variété d’ambiances au sein d’un ensemble urbain et architectural particulier. Néanmoins, la variété des parcours, les interstices à qualifier les espaces verts à révéler sont, parmi d’autres, autant de potentiels et de thèmes nouveaux qui permettraient à la ville d’investir un espace public convivial, désiré par ses habitants et sa population étudiante.

 

Objectifs de développement durable

La mission de la Chaire UNESCO en paysage et environnement est liée à la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations Unies qui impliquent toutes les régions du monde. Le WAT_UNESCO interpelle directement l’objectif 11 de ce programme, soit celui de «Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ». Les cibles à atteindre vis-à-vis de cet objectif qui concerne les villes sont :

  • 11.1   D’ici à 2030, assurer l’accès de tous à un logement et des services de base adéquats et sûrs, à un coût abordable, et assainir les quartiers de taudis
  • 11.2   D’ici à 2030, assurer l’accès de tous à des systèmes de transport sûrs, accessibles et viables, à un coût abordable, en améliorant la sécurité routière, notamment en développant les transports publics, une attention particulière devant être accordée aux besoins des personnes en situation vulnérable, des femmes, des enfants, des personnes handicapées et des personnes âgées ;
  • 11.3   D’ici à 2030, renforcer l’urbanisation durable pour tous et les capacités de planification et de gestion participatives, intégrées et durables des établissements humains dans tous les pays ;
  • 11.4   Renforcer les efforts de protection et de préservation du patrimoine culturel et naturel mondial ;
  • 11.5   D’ici à 2030, réduire considérablement le nombre de personnes tuées et le nombre de personnes touchées par les catastrophes, y compris celles d’origine hydrique, et réduire considérablement le montant des pertes économiques qui sont dues directement à ces catastrophes exprimé en proportion du produit intérieur brut mondial, l’accent étant mis sur la protection des pauvres et des personnes en situation vulnérable ;
  • 11.6   D’ici à 2030, réduire l’impact environnemental négatif des villes par habitant, y compris en accordant une attention particulière à la qualité de l’air et à la gestion, notamment municipale, des déchets ;
  • 11.7   D’ici à 2030, assurer l’accès de tous, en particulier des femmes et des enfants, des personnes âgées et des personnes handicapées, à des espaces verts et des espaces publics sûrs ;
  • 11.a   Favoriser l’établissement de liens économiques, sociaux et environnementaux positifs entre zones urbaines, périurbaines et rurales en renforçant la planification du développement à l’échelle nationale et régionale ;
  • 11.b   D’ici à 2020, accroître considérablement le nombre de villes et d’établissements humains qui adoptent et mettent en œuvre des politiques et plans d’action intégrés en faveur de l’insertion de tous, de l’utilisation rationnelle des ressources, de l’adaptation aux effets des changements climatiques et de leur atténuation et de la résilience face aux catastrophes, et élaborer et mettre en œuvre, conformément au Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030), une gestion globale des risques de catastrophe à tous les niveaux ;
  • 11.c   Aider les pays les moins avancés, y compris par une assistance financière et technique, à construire des bâtiments durables et résilients en utilisant des matériaux locaux.

 

Sans vouloir prétendre l’atteinte de l’ensemble de ses cibles, les WAT_UNESCO doivent y contribuer par l’énoncé de visions stratégiques en design urbain soucieuses de ses préoccupations et plus de celles reliées :

  • à la sécurité alimentaire et l’agriculture durable -urbaine- (réf. : objectif 2) ;
  • à la santé publique et au bien-être urbain (réf. : objectif 3) ;
  • à la gestion de l’eau et la restauration des écosystèmes aquatiques, (réf. : objectif 6) ;
  • aux infrastructures liées à la mobilité et à l’énergie (réf. : objectif 9) ;
  • aux modes de consommation et de production ((réf. : objectif 12) ;
  • à la réduction des impacts climatique (réf. : objectif 13) ;
  • à la préservation de la biodiversité -urbaine- (réf. : objectif 15)
  • aux partenariats -ville/université- pour atteindre ces objectifs (réf. : objectifs 17).

 

Participants

Les 21 étudiants participant au WAT_UNESCO Évry 2017 sont encadrés par des professeurs (experts en architecture, en architecture de paysage, en design urbain et en urbanisme) provenant des villes d’Évry (Université Évry-Val-d’Essonne), de Montréal (Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal), de Paris (École spéciale d’architecture de Paris), de Rome (Faculté d’architecture et de projets de l’Université de Rome – La Sapienza) et de Tunis (École nationale d’architecture et d’urbanisme). Ils sont également accompagnés par divers intervenants de la Ville d’Évry.

 

Calendrier

15 Mai

  • 9h - 9h30 Cérémonie d’ouverture
  • 9h30 - 17h Séminaire introductif
  • 17h Cocktail d’ouverture

16 MAI

  • 9h30 - 18h Visite/Terrain

17 MAI au 23 MAI

  • Ateliers

24 MAI

  • 14h – 17h Présentation publique
  • 19h – 20h Cérémonie de clôture et remise des prix
  • 20h Cocktail de clôture

 

Équipe

  • Comité scientifique et de direction
    • Francis Chouat, Maire d'Évry
    • Élodie François, Adjointe au Marie en charge des développements et renouvellements urbains, Ville d'Évry
    • Jacques Longuet, Adjoint au Marie en charge de la Vie Scolaire, Ville d'Évry
    • Hervé Pérard, Adjoint au Maire chargé de l'enseignement supérieur, de la coopération décentralisée et des jumelages, Ville d'Évry
    • Laurence Costes, Maître de conférence HDR, Université d'Évry-Val-d'Essonne
    • Marlène Ghorayeb, Professeur, Responsable du DES Mutations Urbaines, École spéciale d'architecture de Paris
    • Philippe Poullaouec-Gonidec, professeur titulaire et titulaire de la CUPEUM
  • Collège professoral
    • Philippe Poullaouec-Gonidec, Directeur de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal 
    • Alessandra Capuano, professeur, Université de Rome La Sapienza - Italie
    • Laurence Costes, Maître de conférence, Université d'Évry-Val-d'Essonne
    • Salma Hamza, Enseignante à l'École d'architecture et d'urbanisme de Tunis
    • Marlène Ghorayeb, Professeure, École spéciale d'architecture de Paris
    • Patrick Marmen, Chargé de cours, École d'urbanisme et d'architecture de paysge de l'Université de Montréal
    • Pierre Chastel, Architecte et Urbaniste
    • Clément Blanchet, Architecte et Urbaniste
  • Comité de coordination, production et logistique
    • Patrick Marmen, Coordonnateur des WAT_UNESCO, Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal
    • Pierre Chastel, Architecte et Urbaniste
    • Clément Blanchet, Architecte et Urbaniste
    • Éric Audry, Enseignant SUAPS/STAPS, Chargé de mission Vie de campus, Vie culturelle, Vie du personnelle, Université d'Évry-Val-d'Essonne
    • Mouloud Chajia, Ingénieurs d'études, Université d'Évry-Val-d'Essonne
    • Sonia Miranda Pignal, Chargée de coopération internationale, Université d'Évry-Val-d'Essonne
    • Christine Rossi, Directrice de l'Urbanisme et du développement urbain, Ville d'Évry
    • Clémence Chatré, Chef de projet Droit des sols et Plan local d'urbanisme, Ville d'Évry
    • Élise Lopez, Chef de projets aménagement, Communauté d'Agglomération Grand Paris Seine-Essonne-Sénart
    • Mikaël Matingou, Directeur du cabinet, Ville d'Évry
    • Sébastien Di Noia, Directeur adjoint Communication, Ville d'Évry
    • Marie-France Ould-Issa, Chargée de mission, Cabinet du Maire, Ville d'Évry
    • Mickaël Bellance, Chargé de mission, Cabinet du Maire, Ville d'Évry
    • Valérie Benoit, Rédactrice en chef, Ville d'Évry
    • Angélique Mian, Graphiste et Photographe, Ville d'Évry
  • Partenaires
    • Ville d'Évry
    • Université d'Évry-Val-d'Essonne
    • École spéciale d'architecture de Paris
    • Université de Rome La Sapienza - Département d'architecture et de projet
    • École nationale d'architecture et d'urbanisme de Tunis
    • Délégation permanente du Canada à l'UNESCO (Paris)
    • Commission canadienne pour l'UNESCO (Ottawa)
    • Siège de l'UNESCO à Paris - Programmes L'Homme et la Biosphère et Éducation au Développement Durable
    • Direction des affaires internationales de l'Université de Montréal
    • Direction Régionales des Affaires Culturelles (DRAC) Île-de-France
    • Transports Intercommunaux Centre-Essonne (TICE)




Partenaires de ce projet