Actes de colloque : « Vivre et habiter le paysage au Moyen-Orient, Living in Middle Eastern Landscape »

POULLAOUEC-GONIDEC, Philippe et Léon TELVIZIAN (2006), Actes de colloque : « Vivre et habiter le paysage au Moyen-Orient, Living in Middle Eastern Landscape », 166 p.

Le paysage est à l’heure de la mondialisation. Soumis à ses effets, il est sujet de préoccupations multiples à l’échelle planétaire. La condition paysagère n’est plus uniquement celle des pays occidentaux. Tous les territoires sont soumis à des mutations excessives. L’espace rural est en friche. Les campagnes s’industrialisent et certaines se muséifient en «Arcadie». Les villes n’ont plus de limites, elles génèrent à la fois des «non-lieux» et fabriquent des lieux. Les hauts lieux se privatisent et les espaces communs se raréfient. Les mers et les forêts sont surexploitées et les grands espaces naturels deviennent inaccessibles. La nature se dénature et se réinvente de toutes pièces. Les territoires s’uniformisent. Soumis à la mobilité, aux déplacements humains, aux migrations sociales et culturelles, ils sont en quête de mémoires et d’identités. Ces quelques constats démontrent la complexité d’une condition paysagère contemporaine qui interpelle directement l’environnement de vie des populations de tous continents. Le paysage comme affirmation de valeurs multiples (esthétique, identitaire, environnementale, etc.) du territoire, devient dès lors un enjeu de débats, d’intentions et de projets afin que les sociétés soient plus conviviales et viables.

Les 29 et 30 novembre 2005, Beyrouth était l'hôte du colloque international "Vivre et habiter le paysage au Moyen-Orient ". Cette rencontre réunissait des intervenants universitaires et des professionnels de l'aménagement, du Liban, de la Jordanie, de la Syrie, du Maroc, de l'Italie, de la France et du Canada.



Partenaires de l'ouvrage